3 habitudes zen pour être un parent serein
Devenir parent

3 habitudes essentielles pour être sereine dans mon rôle de maman (convient aussi aux papas)

Mes débuts dans la parentalité ont été assez mouvementés. Une plongée dans un océan tumultueux d’inconnues, sans repères. Avoir un enfant, oblige par la nature des choses de mettre en place un rythme qui se trouve être bénéfique pour tout le monde.

La fatigue est la source principale du mal-être qui peut naître dans les relations parent-bébé et dans le couple.

Je vous partage aujourd’hui 3 habitudes que j’ai mis progressivement en place et qui s’avèrent être essentielles pour retrouver une certaine sérénité au quotidien. Voici donc les quelques clés pour rester zen chez soi, même avec un enfant dans l’âge du terrible two.

1/ Dormir

La base, entendons-nous. Nous en parlons souvent, la fatigue est l’ennemi des parents. Ce n’est pas un conseil à prendre à la légère quand on vous dit ou que vous lisez dans les livres ou sur internet : « dormez quand votre bébé dort ». Laissez tomber tout le reste, votre santé physique et mentale est en jeu !

Le coucher

La première étape d’un bon dodo c’est le coucher. Pour nous les parents, il y a d’abord le coucher de notre enfant puis notre propre coucher.

Rituel du coucher pour enfant

Une des clés pour faciliter la fin de journée est de mettre en place une routine du coucher.

Chez moi par exemple, à 20h c’est l’heure de la toilette avec un point d’attention sur le brossage de dents. J’accompagne ma fille pour qu’elle intègre le brossage de dents. Je me brosse les dents avec elle pour lui montrer l’exemple. Ainsi, les enfants apprennent par mimétisme. Après avoir enfilé le pyjama, direction la chambre.

  • On ferme les volets
  • On allume la veilleuse – une lampe à sel qui donne une lueur tamisée
  • On met en route la musique du soir (le même CD depuis des mois)
  • On choisit l’histoire du soir
  • Ma fille boit son biberon pendant que je lui raconte l’histoire du marchand de sable
  • Un dernier câlin, un dernier bisou
  • Blottie sous la couette et entourée de ses peluches
  • Une dernière parole rassurante, et
  • « Bonne nuit, à demain »

La qualité du sommeil

Ce qui va nous intéresser en tant que parent c’est la qualité de notre sommeil. La préparation du coucher est importante car elle va conditionner la qualité du sommeil.

  • Éviter les écrans au moins 1h avant le coucher
  • L’occasion est rêvée pour écrire dans son journal et sortir de sa tête tout ce qui pourrait y tourner au moment de se coucher
  • Quelques exercices de respiration pour relâcher les tensions accumulées dans le corps pendant la journée
  • Se laisser tomber dans les bras de Morphée

Le réveil

Vous avez passé une bonne nuit ? Quelle chance ! Vous voilà prêt à vous lever du bon pied, tout excité par cette nouvelle journée riche en aventure. Mais si comme moi, vous vous êtes levé entre 2 et 5 fois dans la nuit, le réveil (le vrai, celui qui vous dit que le boulot commence) peut être plus difficile.

5 astuces pour se réveiller plus facilement :

  • S’être coucher tôt – avant minuit, je ressens vraiment une différence. Et vous ?
  • Avoir préparer les affaires (voir ci-dessous) et savoir que ça va rouler
  • La motivation du petit déjeuner
  • La motivation de la douche du matin
  • La technique du réveil à l’autre bout de la pièce

Mon souhait de maman serait surtout de ne pas être réveillée par les appels de ma fille à 6h50 et d’avoir un temps à moi avant son réveil…

Le lever

Pour maximiser le levé et être certain.e de se lever du bon pied :

  • S’étirer
  • Bâiller grandement
  • Prendre le temps d’ouvrir les yeux
  • Se lever de façon physiologique et éviter ainsi de commencer la journée en agressant son corps. C’est-à-dire en roulant sur le côté et en basculant les jambes par-dessus bord avant de redresser son tronc.
  • Avoir pu s’habiller avant de retrouver bébé

Pour le levé de bébé, soit il est déjà réveillé soit vous pouvez lui susurrer des mots doux dans l’oreille (j’en garde des très bons souvenirs d’enfance d’être réveillée par ma mère). On ouvre les volets et hop ! direction la salle de bain pour la toilette du matin et enfiler la tenue du jour.

2/ Être présent·e à l’instant T

Être présent à soi et à l’autre dans le moment ici et maintenant demande une attention et une disposition importante. Quand on est très fatigué·e, il est difficile d’avoir une qualité de présence, d’où le premier point sur le sommeil. Voici quelques astuces pour être présent à son enfant.

Libérer son esprit après le travail

J’ai souvent l’impression de faire de la gymnastique intellectuelle et du jonglage émotionnel. Essayez de vous couper vraiment de votre travail quand vous aller retrouver votre enfant et quand vous passer du temps avec lui. Vous allez remplir ensemble votre réservoir affectif.

Le chemin entre le travail et la maison est un moment idéal pour cette transition. Vous pouvez faire le point sur votre journée et faire quelques exercices de respiration pour relâcher les tensions qu’il y a pu avoir. Rappelez-vous aussi au moins une chose positive qui vous a apporté de la joie dans cette journée de travail.

Parfois cela arrive de quitter le travail sans avoir pu finir la tâche qu’on était en train de réaliser car c’est l’heure de la sortie des classes ou de la crèche. Dans ce cas, il faut accepter de n’avoir pas pu finir, mais relâcher tout de même les tensions.

  • Regardez le ciel, les étoiles qu’on voit dans le ciel noir de l’hiver à 17h30.
  • Observez les petits animaux qui sont dehors (les chats, les chiens que leurs maîtres promènent, les escargots – attention de ne pas les écraser dans le noir !)
  • Ecoutez la musique qui vous apaise le mieux sur le chemin.
  • Si vous travaillez depuis chez vous, sortir prendre l’air quelques minutes est bénéfique.

Aparté sur le télétravail avec bébé

Quand votre enfant approche des 1 an et demi, il devient de plus en plus difficile de travailler en même temps que d’avoir son enfant à la maison. Votre enfant aura besoin de votre attention, il s’attendra à ce que vous participiez aux jeux et activités. Il devient difficile d’expliquer qu’on travaille alors qu’on est au même endroit que son bout de chou. Je me suis souvent sentie tiraillée. On peut compter sur la sieste pour avancer un peu et travailler le soir après le coucher. Mais il faut avouer que c’est épuisant à la longue.

Laisser de côté les soucis

Notre mental nous joue des tours ! Cela m’arrive souvent d’être avec ma fille et de me surprendre à être partie dans des réflexions sans fin sur les démarches administratives en attente, la liste de courses pour la semaine ou l’organisation des prochaines vacances.

Vous avez l’occasion avec votre enfant de vous replonger dans l’imaginaire. Jouez avec elle ou lui, écoutez ses histoires 😉

C’est aussi dans ces moments que vous vous positionnez en accompagnateur pour favoriser l’autonomie de votre enfant sur tous les niveaux.

C’est le deuxième job de la journée ! Autant y être à fond pour avoir les meilleurs résultats, vous êtes d’accord ?

De la qualité de la relation lors du coucher de votre enfant ou de ses réveils nocturnes

J’ai remarqué que la situation n’est pas vécue de la même façon pour ma fille ou pour moi selon que je sois présente à moi ou non quand je la couche ou que je viens la rassurer lors de ses réveils nocturnes.

Pour le coucher, si je suis trop préoccupée par la vaisselle qui reste à faire ou cette présentation PowerPoint que je dois finir pour demain, ma fille ressent cela j’en suis certaine et s’en trouve plus agitée. Les enfants sont de véritables éponges émotionnelles ! Oubliez l’aiguille qui tourne et soyez concentré dans l’instant présent. Un moment plus intense vaut mieux que deux heures à tourner autour du pot !

Pour les réveils nocturnes, j’ai remarqué que cela se passait mieux quand je suis réveillée et disposée à être accompagnante, plutôt qu’être à moitié endormie et pester parce qu’on vous a réveillée (tel un ours bourru et grognon).

3/ Préparer la table et les affaires en avance

La dernière astuce que je vous partage est celle qui a vraiment révolutionné ma vie de maman et me permet d’envisager chaque journée plus sereinement. Cela m’a demandé énormément de temps et d’énergie d’accepter de mettre en place cette organisation, cela en valait le coup.

Menus : liste des repas pour la semaine

Une des astuces essentielles est de préparer la liste des repas de la semaine en avance. Cela permet aussi d’anticiper les courses et d’impacter du même coup vos finances et le gaspillage alimentaire. La préparation des menus offre la possibilité de veiller à la variété et à l’équilibre nutritif des repas qui sont très important pour nos enfants. Cela vous profite aussi puisque vous pouvez alors reprendre en main votre alimentation en adéquation avec ces valeurs.

Batch cooking

Vous en avez peut-être déjà entendu parler car c’est très à la mode depuis quelques années. Le batch cooking consiste à préparer les repas à l’avance pour n’avoir plus qu’à assembler et réchauffer au moment venu et ainsi éviter les 45 minutes de cuisine alors que bébé braille sa faim.

Je l’ai mis partiellement en pratique chez moi, car j’ai constaté déjà qu’un plat peut nous tenir deux jours. A vous d’adapter à vos habitudes et situation familiale !

Préparer la table du petit déjeuner la veille au soir

Que cela fait plaisir de descendre et voir tout ce qu’il y a sur la table ! On peut mettre directement les pieds sous la table. Gain de temps le matin assuré et stress en moins : habitude zen garantie.

Il ne reste qu’à faire chauffer la boisson et faire griller le pain le matin même. Les bonnes odeurs rendent joyeux le matin.

Préparer la lunchbox et le cartable du lendemain la veille au soir

Il vous reste du repas du soir ? De quoi faire une lunchbox prête pour le repas du lendemain midi pour vous ou votre enfant si les repas ne sont pas fournis à la crèche ou chez l’assistante maternelle.

Sinon, profitez du soir pour préparer le repas du lendemain midi. Pendant plusieurs mois, j’ai cuisiné le matin et croyez-moi c’est assez stressant, surtout si vous ne vous êtes pas réveillé à l’heure ou que votre bambin a justement choisi ce matin pour renverser son chocolat sur son t-shirt tout neuf.

Mon rituel maman du soir

a/ Ranger la table, le salon, la cuisine

Je mets tout au propre et au clair. Je range ce qui était resté sur la table. Je rassemble les jouets qui traînent dans le salon et les place dans leur boîte ou dans l’espace jeu. Je dresse la table du petit déjeuner.

b/ Préparer la lunchbox

Ma fille a un bento pour elle. Dans un compartiment se trouve le plat chaud comme précisé ci-dessus. Dans un autre compartiment, je place de quoi faire une entrée : crudités, huile crue. A côté de ça elle a son dessert et son goûter. Tout ce qui peut déjà être rangé dans le sac facilite le rassemblement des affaires le matin avant de partir.

c/ Préparer le sac pour chez la nounou

Idem, tout ce qui peut être arrangé le soir dans le sac : des vêtements de rechange, la nourriture. Le matin il suffit de compléter avec le biberon et le doudou.

Préparer les vêtements du lendemain

Enfin, l’anticipation de la tenue du lendemain permet d’envisager de façon plus sereine le quotidien. En fonction de la météo ou des activités prévues.

Les vêtements pour les enfants

Personnellement je prépare la tenue la veille que je place à côté du plan à langer dans la salle de bain. J’ai lu dans plusieurs livres que si votre enfant rechigne à s’habiller, vous pouvez choisir ensemble les vêtements la veille.

La tenue pour soi

C’est ma dernière habitude mise en place et qui me facilite la vie et me rend zen. Je prépare ma tenue avant de me coucher. Grâce à mon portant, ma tenue est bien visible. De quoi gagner en confiance dès le lever !

J’espère que cet article vous a plu et vous aura apporter des pistes pour être zen au quotidien.

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs organisé par Olivier Roland du blog Habitudes Zen sur le thème de « 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien ». Vous pouvez découvrir son dernier article sur la parentalité et le féminisme ici.

Quelles sont les habitudes qui font régner une certaine sérénité chez vous ?

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *