allaiter en travaillant avec le tire allaitement. Un tire-lait à louer et emporter au bureau pour continuer à allaiter tout en reprenant le travail.
Allaitement

Comment continuer à allaiter quand on reprend le travail après le congé maternité ?

Le tire-allaitement au travail

Sachez qu’il est tout à fait possible de continuer l’allaitement maternel même en reprenant le travail. C’est un choix et une motivation à prendre et à entretenir mais c’est possible !

Quelles motivations pour continuer l’allaitement quand on reprend le travail ?

  • Garder un lien avec son enfant au travail, autrement dit ne pas se couper de son rôle de mère pendant son emploi extérieur. Rien que de le noter, on peut voir l’investissement que cela demande : deux jobs en même temps.
  • Donner le meilleur aliment qui soit pour son bébé : notre lait maternel. Allaiter le plus longtemps possible. Ma motivation personnelle c’est trouvé précisément ici. Je me disais “si je ne nourris pas mon bébé, mon bébé va mourrir”. Ça peut sembler exagéré mais c’était viscéral. Sur la durée, je dirai aussi que je l’ai pris comme une sorte de challenge : allaiter le plus longtemps possible, tenir a minima la recommandation de l’OMS des 6 premiers mois de vie, dans l’idéal aller jusqu’aux 3 ans.
  • Maintenir une lactation, une production de lait suffisante pour un allaitement exclusif.

Comment entretenir son allaitement au travail ?

  • Tirer son lait régulièrement, dans l’idéal sur le même rythme que les tétées.
  • Boire énormément d’eau.
  • Stimuler la lactation : musique relaxante, sons de votre bébé qui tète, photos et vidéos de votre petit, boire de la tisane d’allaitement à base de fenouil et fenugrec.

Pour ma part, j’ai allaité ma fille pendant 7 mois exclusivement et 15 mois au total. J’ai repris le travail quand elle avait 2 mois et demi. Cela fait quasiment 1 an à tirer mon lait au travail.

Je tirais mon lait 3 à 4 fois dans la journée au début. A 10H, midi, 15h, et si besoin, avant de quitter le bureau. En fait j’ai gardé mon rythme des tétées mais au tire-lait au bureau.

J’allaitais ma fille avant de partir le matin et en revenant le soir, ainsi que toute la nuit. Oui, oui, c’est dur ! 😭

Il est tout à fait possible de tirer son lait à son travail ! Cela demande une certaine organisation et logistique (soyez motivée). Cela demande aussi de “se battre”, en tout cas de ne pas lâcher le morceau (persévérance te revoilà). Un dégagement d’une dizaine de minute et d’une petite pièce fermée sont une opportunité à saisir !

Une petite pièce fermée pour un peu d’intimité

Au bureau, on m’a laissé accès à une salle que je réservais pour les 15 minutes que nécessitait mon tire-allaitement.

Il se trouve que je travaillais aussi un jour par semaine directement chez un client. A mon retour de congé maternité, j’ai expliqué à mon client que j’allaitais mon enfant et que je souhaiterai avoir accès à une pièce fermée pendant 15 minutes deux fois dans la journée.

Cela a été compliqué de trouver une salle qui ne soit pas vitrée ! Une seule salle a répondu au critère d’intimité dans un immense immeuble, siège de l’entreprise qui doit se composer de 3/4 de femmes. De quoi se poser des questions…

Concrètement, j’ai quand même souvent été menée à devoir tirer mon lait dans une cabine de toilettes.

Quel tire-lait utiliser ?

Je louais un tire-lait électrique transportable qui se branche sur secteur. Le tire-lait électrique Spectra S1 (en photo à la Une) que je louais chez Suckle. La location du tire-lait est remboursé par la Sécu.

Ensuite je me suis acheté un tire-lait manuel Medela, qui se transporte beaucoup plus discrètement et qui est plus léger. Pratique à glisser dans son sac à main quand on sort sans bébé.

Tire-allaitement au travail : convenances perturbées

Fraîchement revenue de mon congé maternité, toujours baignée dans ma bulle familiale et magique de la naissance et de la Vie, j’étais très naturelle au travail.

L’expérience de la maternité m’a énormément assouplie sur un ensemble de croyances, de principes et de stress. Au début je parlais ouvertement de l’allaitement et j’ai facilement dit que j’avais besoin d’un espace et de temps pour le tire-allaitement.

Pour rappel, cela est inscrit dans le Code du Travail et éventuellement complété dans la convention collective de votre employer.

Toute fois, un commentaire fait par un collègue m’a déstabilisée et fais l’effet d’une gifle.

Retour brutale à la réalité froide et déshumanisée du monde extérieur.

Un collègue m’a envoyé un jour un message privé pour me dire que les collègues étaient gênés que je parle d’allaitement. Je travaille dans une entreprise majoritairement masculine (je crois que nous sommes entre cinq et dix femmes pour le triple d’hommes). Je me suis sentie violentée, secouée brusquement pour être naturelle, sans étiquette ni masque.

Digression ~

Dans mon chagrin, je me suis attristée sur cette coupure de l’enfant qu’on a pu être quand on devient adulte. Mes collègues ont tous été des bébés, probablement que quelques uns ont été allaités. L’ont-ils oubliés ?

Ensuite, l’agacement m’a rejoint. Ras-le-bol des tabous, des étiquettes, des non-dits, des balais dans le c*l. Tout le monde a été bébé, tout le monde fait caca. Donc zut à la fin.

Depuis que je suis devenue maman, j’ai parfois l’horrible sentiment de jouer à la dinette dans ce monde d’adulte… Bref. Revenons-en à l’allaitement au travail.

Conclusion ~

Tire-allaiter signifie aussi devoir se constituer un stock de lait, des réserves de lait maternel. Ainsi, la personne qui garde votre bébé à la maison ou la crèche ou l’assistante maternelle peut donner le bon lait de maman à petit bébé. Pour savoir comment faire des réserves de lait, retrouvez toutes les astuces dans l’article dédié à la question.

Vous pouvez retrouvez aussi de nombreux témoignages de mères allaitantes et de mères qui reprennent le travail sur le blog de Lactissima, bourré de conseils et astuces.

Et vous, avez-vous poursuivi l’allaitement après avoir repris le travail ?
Avez-vous essayer le tire-allaitement ?
Partagez votre expérience dans les commentaires !

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *