Bout de sein de la marque MEDELA
Allaitement

Mon début d’allaitement avec un bout de sein en silicone

Aujourd’hui je vais vous parler de mon début d’allaitement avec un bout de sein en silicone. Je n’étais alors pas du tout heureuse et je n’ai pas bien vécu ce début d’allaitement qui ne correspondait en rien à ce que j’avais rêvé quelques semaines et mois auparavant. Depuis cette expérience, complétée par mon rapport au corps et à la nature, je pense que beaucoup plus de femmes qu’on ne pourrait le croire (ou que l’on veut nous faire croire), peuvent allaiter sans bout de sein. Cela dépend une nouvelle fois de l’information que l’on reçoit et d’où vient l’information. Si l’on manque de renseignement et que l’on écoute qu’un seul avis cela peut nous faire passer à côté d’une aventure merveilleuse. Faites vous confiance et informez-vous si vous avez un doute. Cet article est là pour vous aider à partir de ma propre expérience.

Un bout de sein à quoi ça sert ?

Un bout de sein en silicone englobe le mamelon et permet au nourrisson de prendre le téton plus facilement dans sa bouche. Il m’a été conseillé pour maintenir le réflexe de succion, car mon bébé avait apparemment “du mal à prendre”. Mon téton ne ressortait pas assez, le bout de sein est quant à lui plus pointu.

Comment j’ai vécu cet allaitement assisté d’un bout de sein ?

En toute honnêteté, sur le moment, je l’ai vécu comme un échec. C’est seulement 2 ans plus tard en écrivant cet article que je me rends compte qu’il m’a aidé à persévérer. Mais je me souviens encore pleurer de tout mon corps, lorsque le bout de sein glissait de mon mamelon car du lait s’était infiltré sous le silicone. J’ai détesté cette aide, que je ne trouvais absolument pas pratique et d’ailleurs je n’aurais jamais imaginé ni même pensé que cela existait et encore moins que j’en aurais besoin !

Le bout de sein rajoutait une étape de plus à l’allaitement. En pleine nuit, quand Aaron avait besoin de téter, je devais me lever, aller laver le bout de sein pour, ensuite, le positionner correctement sur mon mamelon et, enfin, mettre mon bébé à téter.

Autre inconvénient que j’ai trouvé, il faut en avoir plusieurs, c’est un accessoire à avoir toujours sur soi, donc une chose de plus à penser lorsque l’on sort de sa maison. Il faut éviter de les perdre….

Toutes ses petites choses ont créé une tension intérieure en moi, car je sentais que je pouvais allaiter sans et je ne comprenais pas pourquoi je devais absolument l’utiliser pour que mon bébé puisse téter.

Combien de temps ai-je allaité avec cet accessoire ?

J’ai mis au moins 15 jours à mettre en place un allaitement efficace, merci à ce bout de sein qui m’a, malgré les inconvénients et mon ressenti bien aidé. Cependant, je me souviens dire au personnel de la maternité “J’ai envie d’allaiter au moins un an…” et on m’avait répondu “Il y a des mamans qui font tout leur allaitement avec un bout de sein”. Cela fut un choc pour moi. Lorsque je dis cela, je ne critique pas les mères qui le font, je les trouve au contraire bien courageuses. Je vous partage vraiment les émotions qui m’ont traversée par rapport à ce que j’imaginais avant d’être mère : un allaitement facile, merveilleux, fluide… Et j’avais constamment cette petite voix intérieure qui ne comprenait pas pourquoi les seins d’une maman ne pouvaient pas être adaptés à son bébé, qui s’est créé en elle.

Comment ai-je réussi à m’en passer ?

Cette petite voix intérieure (que l’on nomme aussi intuition) combinée à mon mal être vis à vis de cet allaitement que je considérais comme un échec, ont fait que j’ai pris un rendez-vous avec ma sage-femme experte en lactation. Elle m’a reçue très vite après mon appel. Au rendez-vouse elle m’a demandé de lui expliquer la situation, elle a regardé mon mamelon et m’a tout de suite rassurée. Puis, elle m’a installée dans une salle agréable, avec une lumière tamisée et elle a bien pris le temps de m’expliquer quelle position d’allaitement était la plus adaptée à la forme de mon sein et à mon fils. J’ai, en effet, une poitrine très généreuse et elle m’a alors appris qu’au vu de ma poitrine et sa forme il serait plus confortable pour moi d’allaiter en position “ballon de rugby”. Je me souviens avoir eu un prospectus à la maternité sur les positions d’allaitement, mais je n’avais pas forcément pris le temps de le lire et on n’avait pas pris le temps de bien m’expliquer.

Ma sage-femme m’a alors aidée à positionner mon fils en ballon de rugby, m’a expliqué comment positionner sa tête et comment mettre mon sein à sa bouche. Il a de suite bien pris. Malgré ses petites joues qui se creusaient toujours, elle m’a dit qu’il prenait bien. Ce fut un soulagement… Une fois la tétée terminée je suis rentrée chez moi et mon fils tétait au sein sans aucune aide matérielle. Je crois me rappeler qu’il y a eu des moments au début où je remettais le bout de sein mais cela a duré quelques jours et rarement.

Je remercie du fond du cœur ma sage femme qui m’a permis de retrouver confiance en moi et en mon corps. C’est pour cela que je pense que beaucoup plus de femmes qu’on ne le pense n’ont pas forcément besoin de bout de sein, nous sommes juste parfois mal conseillées car les aides-soignantes défilent à la maternité et n’ont pas forcément le temps de se poser avec nous pour nous expliquer.

Comment mon fils a réagi à ce bout de sein ?

Dans la vie, tout n’est pas que noir ou que blanc, le bout de sein m’a surement (comme évoqué plus haut) permis de persévérer et de nourrir mon bébé avec mon propre lait au contact de mon sein. J’aurais, en effet, pu croire que je n’étais pas faite pour l’allaitement et abandonner. Donc je remercie tout de même cette transition qu’à été ce bout de sein, car mon fils a su tout de suite se nourrir avec.

Il n’a pas été dérangé par ce bout de silicone entre sa bouche et mon mamelon. Et cela m’a permis d’être rassurée et moins stressée par les aides-soignantes qui me répétaient constamment que mon fils ne prenait pas assez lorsque je l’allaitais sans. Lorsque l’on devient maman nous apprenons très vite à faire quelques concessions pour notre bien-être et celui de notre enfant.

Ma réaction la première fois que l’on m’en a parlé ?

Je vous avoue que je n’avais jamais entendu parler de bout de sein avant qu’on ne m’en propose, ou du moins je n’y avais jamais prêté attention. J’ai trouvé que le séjour à la maternité s’est passé très vite et très lentement à la fois et je ne comprenais pas grand chose à ce qui m’arrivait. Je me souviens que les aides-soignantes se plaignaient que mon enfant n’arrivait pas bien à téter, “à prendre le sein” et qu’on m’a très vite donné un tire-allaitement pour que mon lait arrive plus rapidement et que mon téton prenne forme. Je me souviens penser bien faire et finalement je ne tirais ni ne donnais bien ! Le 3° jour on m’a alors dit “Nous allons passer au bout de sein, je vais aller en chercher, quelle taille avez-vous ?” Car les bouts de sein ont des tailles en fonction du diamètre du mamelon. Je me suis demandée ce que cela était “un bout de sein” particulier comme nom ! La première image qui m’est venue c’est un sein en plastique comme dans le rayon des déguisements….

Pourquoi on m’a proposé le bout de sein ?

Le bout de sein est arrivé car certaines aides-soignantes trouvaient mon mamelon inadapté, une d’entre elles m’a dit “votre mamelon est trop plat pour que votre fils prenne bien”. Est-ce qu’on vous a dit aussi ce genre de phrases que je trouve culpabilisantes et surtout qui n’aident pas ?

N’étant pas informée, j’y ai cru. Je me souviens que la dernière aide-soignante qui s’est occupée de moi, quelques heures avant ma sortie, m’avait dit que mon mamelon était normal. J’ai alors commencé à prendre conscience que chaque aide-soignante à son propre avis. J’ai depuis vu pas mal de témoignages qui parlent de ce sujet et nous pouvons allaiter même si notre mamelon est plat ou ombiliqué.

Conclusion sur cet allaitement au bout de sein

Le bout de sein a été une solution partielle pour un bout de temps ! pour aider mon fils à bien prendre le sein. Cela n’a pas été concluant pour autant, il vaut certainement mieux avoir des conseils personnalisés sur la posture tant pour la maman que pour bébé selon la forme des seins et aider bébé dans son apprentissage de la tétée. L’allaitement, comme tout, prend du temps et l’expérience et l’autonomie viennent avec la pratique et les bons conseils.

Et vous, avez-vous utilisé les bouts de seins ? Connaissiez-vous cet accessoire ?

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *