Connaître le sexe de bébé ou surprise à la naissance
Grossesse

Je veux connaître le sexe de mon enfant

Alors garçon ou fille ? Personnellement, j’avais très envie d’avoir un garçon. Pourquoi ?
D’une part, parce que pour moi cela représentait l’inconnu, du fait peut être parce que j’ai une soeur et que le monde masculin m’est un univers qu’il me plait de découvrir. D’un autre côté, parfois je me dis que c’est mieux d’être un homme qu’une femme dans la société dans laquelle on vit. Evidemment si mon bébé était fille je l’aimerais tout autant.
Quand j’ai su que c’était un garçon évidemment cela m’a fait très plaisir.

En ce qui me concerne, j’ai voulu connaître le sexe de mon enfant pour plusieurs raisons :

  • L’attente est trop longue !!
  • Pour s’organiser, quand on aime que les choses soient carrées, comme moi
  • Pour partager une liste de naissance
  • Pour se préparer psychologiquement
  • Choisir un prénom

À combien de mois peut-on savoir si c’est une fille ou un garçon ?

Il faut 20 semaines environ avant de connaître le sexe de son enfant. Suffisamment long non ? 😊

Organiser l’arrivée de bébé

Organisation : Je suis une mère ayant besoin d’une certaine structure dans ma vie, notamment pour l’aménagement de sa future chambre, l’achat des jouets et de vêtements.

Si vous souhaitez établir une liste de naissance pour que les proches puissent savoir ce qu’ils peuvent offrir s’ils le souhaitaient. Nous avons opté pour des achats responsables en évitant le neuf et en favorisant les vides grenier et l’application Vinted.

Préparation : Cela m’a permis de me projeter en tant que future maman et de concrétiser l’arrivée de mon futur bébé. C’est clairement un confort psychologique qui nous amène à nous préparer au déluge que représente la maternité.

Haptonomie : parler à bébé dans le ventre de maman

Pour le choix du prénom : Nous faisons partie de ces parents qui discutent de longs moments avec bébé dans le ventre. Nous savions que nous nous adressions à un petit garçon s’appelant Aaron.

Les travaux de Boris Cyrulnik vont dans ce sens de la relation privilégiée entre parents et enfants pour favoriser le meilleur développement le plus tôt possible. Voici une vidéo très intéressante sur le sujet du développement de l’enfant : https://www.youtube.com/watch?v=o0Z4cY4AKNQ

On savait intuitivement que tout commence quand bébé est bien au chaud dans le ventre de maman. L’enfant commence déjà à se construire à l’aide de son environnement. “Maman détend toi, ça va bien se passer papa s’occupe de tout.”

Diminution du risque de burn out maternel ?

J’ai lu dernièrement que connaître le sexe de son enfant pouvait diminuer le risque de burn out maternel. En effet, il était dit dans l’article que le manque de renseignements sur son bébé et sur les informations concernant l’accouchement, sur la vie de parent, pouvait accentuer le choc de la naissance et le bouleversement de la vie en tant que parent.

Malgré tout, en ayant des informations sur le sexe de l’enfant, en m’étant projetée en tant que maman, j’ai tout de même été au bord du « burn out maternel » (nous prévoyons de publier sur le blog plusieurs articles sur le sujets et vous pouvez dors et déjà lire ou écouter cet article sur le bouleversement). Je n’avais pas anticipé à quel point la tempête allait être violente.

  • Fatigue,
  • surmenage,
  • angoisses,

malgré les précieux conseils des sages-femmes, les longues tétés de 2 heures à une heure d’intervalle, donc le manque de temps pour m’occuper de moi, les réveils nocturnes et diurnes, les tensions avec mon conjoint qui a eu des difficultés à accepter mon état de fatigue, prouve que connaître le sexe de l’enfant n’est pas la panacée.

Et la surprise ?

Paradoxalement, nous avions aussi envie de garder la surprise jusqu’à la fin et de vivre l’instant présent jusqu’au bout. Mais l’impatience et le désir de projection ont été plus forts. Mais étant donné les très nombreuses échographies effectuées pendant le début de ma grossesse du fait que j’avais un hématome rétro placentaire (article à venir) j’ai su très vite que j’attendais un petit garçon. Il est plus facile de savoir s’il s’agit d’un garçon avant la deuxième échographie.

Quand j’étais enceinte on me parlait que selon la silhouette, ou le choix des repas cela pouvait prédire le sexe de notre enfant. C’est assez amusant d’essayer de le deviner avant la deuxième échographie. Pour celles que cela intéresse, j’ai en tête un article sur les connaissances populaires à ce sujet !

Et vous qu’en pensez-vous ? Souhaitez-vous connaître le sexe de votre bébé ? Est-ce que cela est ou a été un grand sujet de conversation dans votre couple ? Est ce que vous aviez des points de vues divergents ? Et comment avez-vous résolu ce dilemme ?

Répondez-nous en commentaires !

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *