Femme en pleurs dépression-post-partum
Burn-out maternel et dépression post-partum

5 clés pour sortir d’une dépression post-partum

Après mon accouchement et le chamboulement de la mise en place de l’allaitement, j’ai traversé un maëlstrom intérieur assez dévastateur. J’était complètement perdue dans cette nouvelle vie, sans repères aucun, dépassée et fatiguée, tiraillée entre les différents « rôles de femme » que je ne savais plus qui j’étais.

Naître mère n’est pas évident et c’est une expérience de vie dont on n’entend peu parler.

Dans cette phase de mal-être que je traversais, j’ai essayé de chercher à comprendre ce qui m’arrivais, ce que je vivais. J’ai fait des recherches sur Google mais je ne tombais que sur des résultats parlant de « baby-blues » mais cela ne correspondait en rien à ce que je vivais :

  • Ce que je vivais ne remettais nullement en question l’existance de mon bébé
  • Ce que je vivais était en rapport avec la relation à moi-même

Le mal-être perdurant, j’ai fini par qualifier ce que je vivais de dépression post-partum. J’ai mis très longtemps à m’en sortir, en particulier parce que d’autres aspects de ma vie ne tournaient pas ronds non plus.

A un moment, je suis allée à la PMI (Protection Maternelle et Infantile) et j’ai rencontré une psychologue. Échanger quelques minutes avec elle, et pleurer un bon coup, m’a permis de me sentir soulagée et un peu plus éclairée, mais surtout un peu rassurée sur ce que je vivais (notamment un soulagement vis à vis de la relation de couple).

Toutefois, je vous livre aujourd’hui avec le recul les 5 clés essentielles qui peuvent vous permettre de sortir d’une dépression post-partum. Je vous avertis toutefois que ces informations sont données à titre indicatif et ne vous dispense pas de consulter un professionnel (je vous conseille vivement de commencer par la psy de permanence à la PMI, c’est gratuit et ça peut vous aider énormément).

Il n’y a pas d’ordre ou de priorités dans l’utilisation de ces clés. Elles sont complémentaires.

Avant même de vous donner les clés, le secret initial est de :

Confier bébé à des mains qui rassurent la maman

Quand on ne va pas bien, il est vital de confier bébé pour quelques heures à des bras de confiance, cela peut être le papa ou votre propre maman ou à une sœur. Vous serez meilleure pour votre famille en prenant du temps rien que pour vous, pour vous reposer, vous reconnecter à votre essence et prendre soin de vous. En prenant le temps de prendre soin de vous, vous serez plus forte intérieurement pour vivre avec bébé, vous serez moins éparpillée mentalement et énergétiquement.

Prendre Soin de Soi

Prendre soin de soi est le secret, et voici maintenant les 5 clés.

La naturopathie

Consulter une naturopathe pour rééquilibrer et rétablir la flore intestinale suite à la grossesse et pour nettoyer votre corps des produits injectés pendant l’accouchement et en post-partum (chimiques ou synthétiques, péridurale, ocytocine de synthèse, et autres médicaments si vous avez subit des opérations chirurgicales).

En effet, les parois des intestins peuvent être devenus poreux et votre microbiote est différent selon votre état.

Personnellement, j’ai consulté une naturopathe quand j’ai commencé à perdre mes cheveux par touffe. Ce qui est normal mais tellement impressionnant qu’on croit qu’on va devenir chauve.

Se reposer et se centrer

Dormir le maximum est une des clés les plus cruciales les 3 premières années. Dormir dès que bébé dort : j’ai lu cette recommandation partout et par esprit rebelle je ne voulais pas la suivre, mais après 3 ans de nuits entrecoupées je peux vous dire que je fais la sieste avec mon enfant et que je ne me couche pas tard après lui !

Je n’ai jamais été de celle qui font la sieste, pour moi dormir le jour était une aberration. Les choses ont changés quand je suis tombée enceinte, mon corps ne me demandait pas mon avis : je m’écroulait la bave au coin de bouche dans le fauteuil-œuf du bureau.

Méditation

J’ai suivi pendant ma grossesse un cycle de méditation qui m’a beaucoup aidé.

Une fois bébé arrivé, il peut sembler moins facile d’avoir l’espace-temps pour méditer mais vous pouvez utilisez des exercices de sophrologie pour vous faire du bien, voire même faire quelques séances avec un.e sophrologue. Souffler -littéralement- fait du bien.

Prendre le soleil

Prendre le soleil : ne pas négliger l’impact bénéfique du Soleil sur notre être. Et si le soleil n’est pas visible, sa luminosité vaut aussi.
Prenez l’air seule ou avec bébé en écharpe ou poussette, respirez le bon air (dans un espace où on a encore le droit de respirer), sentez la brise sur vos joues.

Découvrez vos avant-bras face au soleil pour faciliter l’absorption de la vitamine D. Ôtez vos lunettes et profitez de votre sunning aussi pour vos yeux.

La kinésiologie

Une ou plusieurs séances de kinésiologie sont une clé pour le rééquilibrage énergétique et lever les éventuels blocages familiaux ou les illusions.

Fleurs de Bach

Prenez en Fleurs de Bach Rescue Remedy. Si vous ne connaissez pas les fleurs de Bach, dites le nous en commentaire pour qu’on vous en disent plus. Ça peut vous sauver la vie.

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *