Burn-out maternel et dépression post-partum

Sommeil de bébé : mon défi de parent

J’en ai assez. Je suis fatiguée.

Deux ans et demi que ma Princesse se réveille plusieurs fois par nuit.

Nous sommes en octobre. Cela fait plusieurs mois maintenant que je ne vois plus de raisons (physiques, psychologiques, familiales) qui expliqueraient de tels réveils.

18 oct.

Aujourd’hui j’ai tenu un peu plus bon. J’ai pris la décision intérieure de laisser Princesse gémir tout son soûl. Je lui avais expliqué et vérifié sa bonne compréhension de notre accord :

  • si elle a soif elle a une tasse d’eau au bout de son lit,
  • la nuit on fait… dodo et toute la nuit,
  • si elle se réveille elle peut prendre quelques bisous qui sont dans le doudou et se rendormir.

Elle a gémi 10 minutes puis s’est « endormie ». Ce que je croyais quand, 10 minutes plus tard j’entre dans les toilettes du rez-de-chaussée où la porte émet un grincement… Les gémissements et appels reprennent.

Je prends le temps d’aller quand même aux toilettes et de monter au deuxième poser mes affaires. Je descends voir ma fille. J’insiste pour qu’elle formule verbalement ce qu’elle souhaite, a minima qu’elle dise le mot magique « s’il te plait ». Car zut il y en a marre à la longue d’être aux ordres de Frau General.

Je descends lui préparer un petit biberon de boisson d’avoine chaud quinoa vanille. Je remonte, lui ré-explique que maintenant c’est le dodo de la nuit et que je ne descendrai pas dans la nuit, qu’on se retrouvera demain matin. Elle m’embrasse et me remercie, contente de son petit biberon chaud qui semble la réconforter.

Il arrive qu’elle se « réveille » encore (il est minuit quand j’écris ceci). Je pense qu’elle est gênée par le bruit de la rue (à sens unique) très bruyante qui passe devant chez nous. C’est fou comme les gens roulent vite ! Et les camions de plusieurs tonnes qui passent devant me désespèrent.

Astuces suggérées par l’assistante maternelle :

  • Horloge Montessori pour rappeler les activités et l’heure du coucher
  • Mettre plein de bisous de maman dans la peluche de bébé
  • Placer une photo de maman ou un album près du lit pour qu’elle puisse se rassurer par des images familières

Rituels déjà en place pour le coucher et la nuit :

  • Toilette et mise en pyjama
  • On ferme les volets après avoir constaté qu’il fait nuit, dit bonne nuit aux oiseaux et coucou à la Lune
  • Lampe de sel allumée avec un interrupteur à intensité variable
  • Musique douce (pendant 2 ans « Bébé Classique Vol.1 » de Happy Baby, depuis ses 2 ans « Piano Book » de Lang Lang)
  • Entre deux et cinq histoires sur le fauteuil avec une petite lampe de chevet. Depuis que Princesse a un lit de petite fille, je lis les dernières histoires au lit quand elle est sous la couette
  • « Bisous, bonne nuit, je t’aime » – réciproque désormais ! <3
  • Depuis quelques mois, je laisse la porte entre-ouverte

19 oct.

Ayant passées la journée à Paris, nous sommes rentrées tard. Couchée à 23h30, Anastasia a dormi d’une traite jusqu’à 9h. Je l’avais couchée avec un grand biberon. Elle avait pu son petit au calme sur mes genoux dans le salon tamisé.

20 oct.

Nuit de dimanche à lundi donc.

Un seul réveil à déplorer vers minuit pour cause de forte pluie qui a réveillé la Petite Princesse. Je suis descendue la rassurer « c’est la pluie que tu entends, c’est un peu la tempête et cela t’a réveillée. – C’est la pluie ? demande Princesse. – Oui, il pleut. Tu peux te rendormir maman est là. » Elle avait son grand biberon avec un reste de boisson d’avoine, n’a pas insisté pour l’avoir « chaud, chaud » et s’est rendormie. Réveillée ce matin à 7h50 autant dire très raisonnable 🙂

Choses que j’ai changées depuis que j’ai décidé intérieurement que s’en est assez de se réveiller la nuit :

  • Plus de présence et d’accompagnement quand je descends la voir (avant 3h du matin)
  • Plus de réassurance verbale, d’explications sur ce qui se passe (« tu t’es réveillée. Est-ce que tu as peur ? un cauchemar ? Maman est là »)

Le sommeil c’est un sacré sujet souvent partagé sur les réseaux sociaux car c’est tellement stressant de ne pas dormir une nuit entière pendant des mois et des années. L’enfant lui est en pleine forme malgré tout le matin alors que moi je me traîne péniblement et que je n’ai qu’une envie aller dormir une nuit entière ! Alors quand est ce que je vais bien pouvoir “faire mes nuits” ?

Et vous, quel est votre vécu par rapport au sommeil de bébé ? Est-ce que vous avez pu faire vos nuits rapidement ? Parce qu’il ne s’agit pas que de bébé, on est d’accord 😉 Quelles techniques avez-vous adoptées qui ont été concluantes sur le long terme et qui pourraient venir en aide aux parents désespérés ?

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *