Echographie de deuxième trimestre : erreur de diagnostic d'une grossesse gémellaire
Grossesse

Retour d’expérience de grossesse : L’échographie et erreur de diagnostic

On nous annonce des jumelles à la deuxième échographie !

Aujourd’hui je souhaite partager avec vous une expérience particulière que j’ai vécue au début de ma grossesse. Il s’agit de la deuxième échographie conseillée dans le parcours médical de grossesse.

Le déroulé de l’échographie

Jusqu’alors tout se passait bien. Cette échographie nous révélerait le sexe de bébé – que nous souhaitions connaître. Avec mon bagage familial, je savais que je pouvais être sujette à une malformation utérine dont je vous parle dans un article dédié. Je reste donc attentive lors de l’échographie. La sage-femme parcourt mon ventre avec la sonde et nous observons l’écran, supposé nous révéler les mystères du ventre.

Nous voyons bien notre bébé – c’est une fille ! Puis la sage-femme se concentre. Elle remarque une certaine anomalie sur l’échographie : une membrane épaisse. Elle s’interroge mais ne nous en dit pas plus et poursuit l’examen. Elle semble voir une deuxième poche ! Elle cherche un angle de vue qui permette d’en découvrir d’avantage et voilà que nous pensons voir un deuxième bébé, dans une position différente.

Examen approfondi

La sage-femme me recommande d’aller aux toilettes et de revenir pour poursuivre l’examen. Je suis soucieuse.
Quand je reviens dans la salle, la sage-femme s’est retroussé les manches et attaché les cheveux. Je sens une atmosphère intense en entrant dans la pièce. Elle cherche à comprendre ce qu’il en est, à trouver le placenta, à vérifier ce qu’elle voit.

Déclaration de grossesse gémellaire

Nous sortons de ce rendez-vous avec une déclaration de grossesse gémellaire ! La sage-femme m’indique de prendre rendez-vous le plus rapidement possible avec la maternité. Les choses se précipitent car jusqu’alors je n’avais pas plus que cela réfléchit à l’accouchement si ce n’est que j’espérais un accouchement naturel dans l’eau. Mais une grossesse gémellaire est plus compliquée et nécessite une surveillance accrue. Je m’inscris à la maternité proche de chez moi… et pendant deux mois, nous vivons avec la croyance d’accueillir à la vie des jumelles !

Une parenthèse étrange de la grossesse

Mon compagnon avertit toute la famille qui accuse la nouvelle et anticipe les fournitures de puériculture. Nous trouvons un prénom pour chacune des jumelles et commandons une poussette double. Je me renseigne sur les associations de parents de jumeaux. Une sage-femme spécialisée dans les grossesses gémellaires me rend visite régulièrement pour des monitoring.
Je parle à mes bébés, je les enveloppe d’amour.
Nous entrons là dans une fantaisie incroyable !

Erreur de diagnostique : la bulle éclate à la troisième échographie

Deux mois après ce rendez-vous a lieu enfin mon premier rendez-vous à la maternité. Pourquoi si tard vous demanderiez-vous ?! C’est bien là la question !

Nous rencontrons la gynécologue en charge de mon dossier et je vais, accompagnée de mon compagnon, voir une autre personne pour l’échographie – la troisième donc. Là, le monsieur prend connaissance de mon dossier puis procède à l’échographie. Il se montre très étonné et avec un tact de dingue dit « Je ne comprends pas votre dossier madame, je ne vois qu’un bébé. »
Mon compagnon se décompose, j’ai les genoux qui tremblent tellement fort. Je lui demande des explications. Il me confirme qu’il n’y a qu’un bébé et qu’il semble n’y en avoir jamais eu qu’un seul.
C’est la déconfiture totale. Le choc.

L’équipe médicale est un peu ébranlée par la nouvelle et nous propose un accompagnement psychologique mais disponible dans une heure. Nous accusons le coup, puis après de longues minutes, nous décidons de rentrer chez nous.

Il se trouve que le lendemain, je prends l’avion pour un séjour prévu en Allemagne et sans mon compagnon qui travaillait. Nous voilà, par la force des choses, à gérer la nouvelle chacun de son côté. Finalement, je digère l’information relativement rapidement car je pense que tout au fond de mes entrailles je savais, mais la situation en demeure très particulière. On m’a parlé de « deuil », je ne sais pas si ce terme me convient. Pour moi, il s’agissait surtout d’une rêverie qui prenait fin. J’ai longuement discuté avec ma fille dans mon ventre.

Bilan : ce que je retiens de cette expérience

Ce que je retiens de cette expérience c’est que dans l’utérus niche un espace mystérieux et secret dont les appareils des sciences ne nous donnent qu’un bref aperçu. Les images que l’on voit sont en plus interprétées par un individu qui peut faire des erreurs. Je n’en veux nullement à la sage-femme, nous avons choisi de pénétrer dans la fantaisie d’une grossesse gémellaire car l’idée nous plaisait et la raison nous donnait comme argument une hérédité familiale.

Un regret que je peux avoir serait de ne pas avoir challenger la maternité pour un examen de contrôle et de vérification plus rapide.

Information à retenir : avoir le retour de différents professionnels est primordial pour ne pas se contenter d’un seul avis.

Je vous ai partagé un témoignage personnel. J’ai fait face à cette expérience d’une certaine manière. Peut-être que vous auriez réagit différemment. Je crois que c’est inimaginable mais que l’on peut rester étonné de notre corps et aussi de sa manière de digérer.

Et vous, vous est-il arrivé des expériences un peu étrange comme celle-ci ? Dans le cadre d’une grossesse ou d’une autre situation médicale ?

Avertissement qui accompagnait le rapport de mon échographie du deuxième trimestre.
Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *