Grossesse

Saignements pendant la grossesse – hématome décidual

J’ai saigné pendant le premier trimestre de ma grossesse. Saviez-vous que cela était possible ? Voici mon témoignage pour vous apporter du soutien si vous traversez cette épreuve aussi.

Bonjour à toutes les futures mamans ! Aujourd’hui je vais parler aux femmes enceintes qui rencontreraient le problème que j’ai eu au début de la grossesse c’est-à-dire des saignements dû à un hématome dans l’utérus.

Qu’est-ce qu’un hématome de début de grossesse ?

C’est une poche qui se forme dans l’utérus, à côté de l’enfant par exemple, sur la paroi et qui grossit au fur et à mesure parce que c’est un hématome et cela provoque des saignements (pas des petits saignements…).

Pourquoi je vous en parle ?

Je ne trouvais pas les réponses à mes questions, ni de témoignages de femmes ayant vécues la même chose.

Du coup, pour moi c’est important d’en parler pour que des femmes qui ont ce problème-là puissent écouter et se sentir moins seule à ce sujet. À l’époque, je n’avais pas vraiment d’informations… Par exemple, je sentais qu’il fallait que je sois arrêtée et que je reste au lit et pourtant on ne m’a pas forcément arrêtée beaucoup. Je retournais tout le temps au travail. Voilà pourquoi j’ai voulu faire cette vidéo.

Comment ça s’est déclenché ?

Comment est-ce que ça m’est arrivé ? C’était au début de ma grossesse, c’était le 22 mars je m’en souviens très bien parce que j’étais contente. J’étais enceinte depuis début février, on était donc dans les 3 premiers mois, cette période où on ne le dit à personne. On ne dit pas qu’on est enceinte parce qu’il y a des risques de fausse couche souvent au début de la grossesse. Bref je ne voulais pas en parler. Le matin de cette journée là du 22 Mars, je me souviens que j’avais eu très mal au ventre, comme quand je vais avoir mes règles, c’est-à-dire des crampes au ventre. Ce n’était pas du tout agréable et je me souviens que je m’étais dit : « est ce que je vais au travail ou pas ? »

J’étais quand même un peu inquiète parce que quand on est enceinte on n’a pas envie de perdre notre bébé. Donc je m’étais dit : « je ne me sens pas très bien », et puis c’était passé, j’avais prévenu mon employeur que j’allais arriver en retard (j’avais à l’époque quand même 50 mn de route pour aller en voiture, c’était moi qui conduisais et cela fait quand même beaucoup de route). J’arrive au travail en retard et puis, le midi je sens que quelque chose coule entre mes jambes. Et là je me dis « wouaou là il y a un problème, ce n’est pas normal du tout, j’espère que je ne fais pas une fausse couche ». Je vais aux toilettes en catastrophe et – je vous passe les détails, mais j’avais beaucoup de sang qui partait et je me suis sentie super mal, je me suis dit « ça y est j’ai perdu le bébé » (ça m’émeut encore rien que d’y penser, c’était atroce ce jour-là).

Ma belle sœur travaillait aussi dans l’entreprise où j’étais, elle savait que j’étais enceinte (je lui avais dit). Je vais la voir et je lui dit « je perds beaucoup de sang, je pense que je fais une fausse couche ». C’est la panique ! je me souviens que j’étais en pleurs et puis je ne pouvais pas le dire autour de moi, à mes employeurs ou à mes collègues ce qui m’arrivait puisqu’ils ne savaient pas que j’étais enceinte et je ne voulais pas forcément le dire parce que quand tu perds un enfant tu n’as pas forcément envie que toute la planète soit au courant.

Je n’étais pas bien. Ma belle sœur a appelé mon mari qui est venu me chercher au travail et on est allé à l’hôpital. J’étais toujours en pleurs pensant que j’avais perdu mon bébé. Et quand on arrive à l’hôpital, il y a une gynécologue qui me prend en charge. On fait une échographie et là je vois que mon bébé est bien là. J’étais très très heureuse, que mon bébé ait survécu parce que moi je pensais que je faisais une fausse couche étant donné que je perdais beaucoup de sang.

Donc il ne faut pas être étonnée, avec un hématome on perd beaucoup de sang. Ça ne veut pas forcément dire qu’on perd notre enfant. Mais vu qu’il y a un hématome qui grossit et qui diminue, il y a beaucoup de sang qui coule. La gynéco me dit que j’ai eu un décollement – à l’époque je ne savais pas ce que j’avais, je ne savais pas que j’avais un hématome, je ne savais pas ce qui m’arrivait – elle m’a juste dit que j’avais juste eu un petit décollement placentaire, voilà qu’il n’y a rien de grave et qu’elle m’arrêtait 10 jours pour que je puisse me reposer et puis que je prenne rendez-vous avec ma sage femme pour qu’elle me fasse un suivi.

Une grossesse entre parenthèses

Je me reposais. J’étais au lit parce que cela fatigue beaucoup. Ce type de problème ça met un peu sa grossesse entre parenthèses parce qu’en fait on n’est pas sûre que notre bébé va survivre même au-delà des 3 mois donc c’est très particulier comme sensation et on ne sait pas trop si on doit être content ou pas, parce qu’en fait on ne sait pas trop ce qui va nous arriver. J’ai donc trouvé cela très particulier comme début de grossesse, cela a duré 1 mois 1/2, au-delà des 3 mois c’était terminé mais il y a des femmes pour qui cela dure beaucoup plus longtemps. Cela dure parfois 5 / 6 mois jusqu’à la fin de la grossesse.

Quelle prise en charge ?

J’ai eu rdv avec ma SF qui m’a suivie et j’ai trouvé d’ailleurs par moments que être enceinte c’est assez dur.

Ma sage-femme m’avait dit (après je sais que c’était un soutien pour elle parce qu’elle a l’habitude de voir des cas qui sont tristes et des cas heureux) elle m’avait dit si je perds mon enfant, elle ferait un travail sur le deuil et donc j’ai vraiment flippé, je me suis dit « j’ai pas encore envie de parler de ça, mon bébé va bien : il est dans mon ventre ». Je ne comprenais rien à ce qui m’arrivait. Mais je perdais du sang donc c’était très bizarre.

Donc voilà au bout de 15 jours, ça s’était un peu arrêté de saigner vu que je ne bougeais pas trop. On m’avait dit que je n’étais arrêtée que 10 jours/15 jours et donc je suis retournée au travail. Sachant que je fais 2h de voiture par jour à peu près. Donc je suis retournée 1 semaine au travail et puis ça a recommencé.

Donc rebelote, je retourne aux urgences parce que ça re-saigne et que je ne comprends pas ce qu’il m’arrive. Là, c’est un gynécologue de garde qui me prend en charge, il regarde et il me dit que tout va bien, que ça va, il ne m’explique pas trop.

Je pense que j’ai su seulement à la dernière échographie ou après ce qui m’était arrivé mais pour moi à ce moment-là on ne savait toujours pas vraiment ce que j’avais !

Voilà, il me dit « je vous arrête à nouveau », je crois qu’il m’a dit « il n’y a pas de décollement, donc je vous arrête encore 10 jours ».

Je me dis « c’est particulier » parce qu’on est enceinte et on ne comprend rien à ce qui nous arrive, on ne nous dit pas clairement ce qui nous arrive et en plus on nous arrête que 10 jours et quand ça recommence on nous re-arrête, donc c’était vraiment euh… moi je n’ai pas du tout aimé au niveau du suivi et de la gestion de ce problème là.

C’est pour ça que j’ai envie d’en parler et que vous sachiez qu’il faut vous faire confiance :

  • si vous sentez que vous ne pouvez pas retourner au travail il faut demander un arrêt, parce que quand on a un hématome et que l’on saigne il ne faut pas faire de la route et marcher ou pas autant et faire de gros efforts, parce qu’on peut risquer de perdre notre bébé rien qu’en faisant ça.
  • il faut se reposer. En fait ça nous oblige à nous reposer

Cela ne s’est pas passé comme ça pour moi… J’aurais bien aimé être arrêtée pendant 1 mois et demi et me reposer, parce que perdre beaucoup de sang, comme ce qui m’est arrivé, ça a fait que j’avais une anémie.

Je ne pouvais même pas me lever de mon canapé pour aller dans ma chambre ! C’était des efforts surhumains à chaque fois. C’est très fatigant, c’est très stressant.

Une fois que les saignements se sont arrêtés, je suis retournée une nouvelle fois au travail et là une semaine plus tard rebelote ça recommence à saigner.

Donc je retourne encore une fois aux urgences. Et là seulement! ils me parlent justement de cette poche. Ils m’expliquent que j’ai une poche de sang dans mon utérus qui grossit et qui s’appelle un hématome. C’est donc à la troisième visite aux urgences que j’ai compris ce que j’avais et qu’en fait, on ne peut rien faire vraiment à part être au lit et attendre que ça passe.

Le risque de ce genre d’hématome est que si on ne se repose pas (de ce que j’ai compris) l’hématome peut grossir tellement qu’il perce la poche des eaux et du coup le bébé il décède. Le risque c’est qu’il y a des femmes qui perdent leur bébé comme ça.

C’est pour ça que, vraiment, si un jour vous saignez, et que ce n’est pas une fausse couche, il y a de fortes probabilités que ce soit un hématome. Saigner à tel point, ce ne sont pas les « règles d’anniversaire » comme j’avais lu, ou des petits saignements. Non non, ce sont des saignements encore plus que quand j’avais mes règles, c’est quelque chose de dingue ! Du coup il faut se reposer, se reposer au maximum.

Voilà donc les risques. Il faut vous faire confiance et il faut surtout vous reposer. Et si on ne vous arrête pas demandez-le ! J’ai trouvé ça dur et violent par rapport à la grossesse qu’on ne m’ait pas vraiment dit « on vous arrête un mois et demi jusqu’à ce que ça s’arrête vraiment ». Non, on me laissait aller au travail avec 2 heures de conduite par jour ! Je trouve ça dingue. J’aurais pu perdre mon bébé alors qu’en restant allongée et bien à me reposer peut être que ce serait parti plus vite enfin je ne sais pas, en tout cas voilà.

Je pense que si vous sentez que vous avez ça, il faut demander à être arrêtée.

Donc pour résumé, j’ai su ce que j’avais, à la base un décollement placentaire vu à l’échographie puis au final l’hématome. J’ai été arrêtée une énième fois. Là j’ai fait un travail sur moi-même aussi pour savoir un peu pourquoi il m’arrivait ça, pourquoi j’avais ça.

Je ne pensais pas du tout avoir une grossesse comme ça ! Moi je pensais que ça allait être facile, aucun soucis, et en fait non… Il faut savoir que quand on est enceinte on peut avoir des problèmes, mais des problèmes difficiles comme celui-là. Une grossesse ce n’est pas forcément tout beau tout rose. J’ai fait un travail sur moi-même pour essayer de déstresser, de relativiser, et au bout des 3 mois passés mon hématome s’est réduit et j’ai arrêté de saigner pendant ma grossesse.

Ce qu’il faut retenir de ce témoignage de saignements pendant la grossesse

Si vous saignez lors de votre grossesse, il est possible que vous ayez un hématome. Chez moi ça a duré un mois et demi pendant le 1er trimestre. Le mieux c’est d’être alitée, se reposer au maximum, se faire confiance et écouter son corps. Il faut insister pour être arrêtée si besoin, parce que mon gynécologue aux urgences de la maternité il partait en retraite donc je ne sais pas peut-être qu’ils sont plus durs, j’en sais rien, mais en tout cas laisser des femmes continuer de travailler alors qu’elles ne sont pas en bonne santé, par rapport à leur bébé, moi je trouve ça dur.

Il faut savoir que tout ne se finit pas forcément mal. Je trouve très courageuses les mamans pour qui cela s’est mal terminé, parce que ça doit être très très dur comme je vous disais, c’est comme une grossesse entre parenthèses.

Quand on a un hématome, que l’on n’est pas sûre que notre bébé pourra arriver au monde, il faut rester positif parce que ça arrive à plus de personnes qu’on ne le pense et on s’en remet très bien mais pour ça il faut se reposer.

Voilà j’espère que ce témoignage (et cette vidéo) vous a plu. Je parle pas mal, je suis peut-être un peu brouillon de temps en temps, mais le but du blog c’est vraiment de partager les témoignages, de vous partager les expériences que l’on a eu quand on était enceintes (comme l’erreur de diagnostic de grossesse gémellaire) ou quand on est devenues mamans (tout ce qu’on ne nous dit pas). Le but est de vous faire déculpabiliser pour toutes les mamans qui culpabilisent comme moi à l’époque. J’aurais bien aimé écouter un témoignage comme celui là pour me dire : « ah d’accord, il m’arrive ça aussi, elle a eu son petit quand même. » « Qu’est ce qui m’arrive ? Je saigne pendant que je suis enceinte », « Je ne comprends pas ! C’est quoi ? » Moi je ne comprenais rien. Donc voilà.

N’hésitez pas à vous abonner à notre chaîne Youtube, à aller voir nos articles sur l’allaitement, sur la maternité, sur la parentalité, sur l’éducation sur notre blog.

N’hésitez pas à partager avec nous des témoignages si vous avez des histoires à raconter pour aider les autres mamans, ce serait super de nous partager ça via un commentaire ou un message.

Je vous dis à bientôt et j’espère que cette vidéo vous a plu.

Un commentaire

  • Anonyme

    Merci, merci infiniment pour cet article! J’ai les mêmes symptômes depuis 3 semaines déjà et c’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre. Je trouve que les gynécologue nous gardes dans l’ignorance. Moi aussi au début des saignements je pensais faire une fausse couche et à l’urgence on a découvert que je suis enceinte de jumeaux! Ce fut une grande joie de savoir que mes bébés vont bien mais ça n’enlève pas l’angoisse des saignements. Je n’ai pas de douleurs et je ne saigne pas abondant, ça varie de jour en jour. Je suis maintenant enceinte de 15 semaines et j’ai l’impression que ça ne va jamais arrêté.. je garde espoir mais comme tu le dis si bien, la grossesse devient entre parenthèse. Depuis le début je suis resté au repos. J’ai eu 1 autre echographie et 1 suivi avec mon gyneco depuis mais personne ne me donne son diagnostic. Mon col est fermé, les bébés vont bien mais pour moi tout ce qu’on m’a dit c’est d’attendre et espérer… je suis sur que c’est un hématome je ne vois pas d’autres explications. Bref, merci pour ce texte qui me donne du positif!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :