Couple de parents et leur enfant
Devenir parent

Devenir PAPA !

Quand tout bascule…

“Chéri ! Je suis en retard dans mon cycle menstruel, j’ai mal au ventre et aux seins !” Elle me tend le bâtonnet imbibé de pipi et me dit : “Alors je suis enceinte ?” “Oh ma doué biniguette je crois que oui ! Mais si tu veux, on va en acheter un autre pour être sûr”. L’autre indiquait la même chose. Bon ben, il nous reste 9 mois d’échauffement. A ce moment-là, je suis simplement content et impatient de connaître la vie de papa.

Les 2 premiers mois de grossesse ont été vraiment difficiles à cause de diverses complications telles que : un hématome dans l’utérus, une anémie… ma femme prendra le soin de vous en parler prochainement.

Quand est-ce que mon rôle de papa commence ?

Pour moi le rôle du père commence au moment où on désire vraiment l’être. Quelques mois avant d’essayer de concevoir un enfant, j’ai presque totalement arrêté la consommation d’alcool, j’ai arrêté les quelques cigarettes que je m’autorisais. L’objectif était déjà d’être en bonne santé, d’avoir un sperme de qualité, de ne pas nuire à celle de mon enfant et de donner le bon exemple à mon enfant. 3 éléments qui ont suffit pour entretenir cette hygiène de vie encore aujourd’hui.

J’ai pris conscience de l’importance et de toutes les responsabilités de ce que signifie être père. J’ai pris soin de panser mes blessures d’enfance, d’essayer de retrouver un calme et une stabilité intérieure en consultant une kinésiologue, en travaillant sur les énergies et en faisant des introspections quotidiennes.

J’ai évité autant que possible de faire des projections, sur ce que je souhaitais être ou ne pas être comme père.

Tous les jours je massais ma femme, je lisais à voix haute et chantais des chansons à mon fils. A chaque fois il y avait des réactions dans le bidou !

Conseils pour papas pendant la grossesse :

Haptonomie

Il faut PALPER le bidou de votre dame ! C’est important, on appelle ça « l’haptonomie », c’est un moyen de communication avec bébé aussi bien praticable par la maman que le papa. Je vous laisse aller à la découverte de cette méthode extrêmement simple et efficace.

Chanter, communiquer à voix haute avec bébé. Mais pourquoi ?

Car déjà dans l’utérus il y a une communication mère/enfant, les basses fréquences de la voix maternelle viennent caresser, via le liquide amniotique la bouche et les mains de bébé. Ce qui signifie que quand maman parle, elle caresse son bébé. (N’est-ce pas merveilleux ?) C’est une information sensorielle pour lui et cette information est une stimulation cérébrale qui joue un grand rôle dans son développement. Certains bébés naissent avec des troubles cognitifs résultant d’un déficit relationnel. Alors allez-y ! N’hésitez pas, communiquer, stimuler votre miracle de la nature. 😀

Conseils une fois bébé arrivé

Comment faire quand on s’énerve

La chanson que je lui chantais dans le ventre m’a été d’une grande aide, puisque j’ai été le seul « malheureusement » à pouvoir endormir mon fils, les 3 premiers mois de sa vie. C’est avec cette chanson que j’arrivais à le sécuriser et à le calmer pour l’endormir. J’ai utilisé le terme « malheureusement » car ça a été une période très difficile, la fatigue est extrêmement dure à gérer. Quand tu as les yeux exorbités, des cernes bleues et que tu es le seul à pouvoir l’endormir, la tâche est ardue ! Bercer un poids de 3/5 kilos pendant près d’une heure en répétant la même chanson c’est usant. Mais il y a pire… c’est quand vous réussissez à l’endormir et qu’en le posant, il vous regarde avec les yeux écarquillés en gémissant !! Sincèrement, je crois que je n’ai jamais connu d’exercice aussi difficile concernant la patience et la persévérance. A ce moment là, il faut passer le relais avant de s’énerver et aller se détendre rapidement.

Mais si vous êtes seul(e), sortez de la pièce. Laisser le seul quelques instants, en ayant pris soin de prévenir bébé que vous avez besoin d’une minute pour vous apaiser. Une fois que vous vous sentez mieux, retournez au front. Cela diminuera le risque du fameux syndrome du bébé secoué.

Entourez-vous

J’en profite pour vous dire, de demander du soutien à la famille, aux ami(e)s à toute personne susceptible de vous aider. Surtout ne vous isolez pas, garder des liens sociaux et sortez de temps en temps.

Gérez votre fatigue de nouveau papa

DORMEZ, DORMEZ et DORMEZ. Pendant les siestes de bébé, dodo. Pendant que la famille s’en occupe, dodo. Pendant les trajets en voiture, dodo ! (sauf si vous conduisez bien-sûr 😉 ), bref DODO !

Un papa efficace est un papa reposé !

Le père parfait n’existe pas

Ne culpabilisez pas, parfois nos pensées et nos actions ne sont pas en adéquation avec ce que nous aurions voulu être, mais qu’importe, le sentiment de culpabilité ne fait qu’empirer les choses. Acceptez ce qui est c’est tout. Ce qui était n’existe plus et ce qui sera n’existe pas. Un soir, après avoir tenté à de nombreuses reprises d’endormir bébé, j’ai littéralement perdu le contrôle et j’ai fait du catch avec son doudou. Je l’ai jeté de rage. (Le doudou va bien rassurez-vous). J’ai mis un certain temps à accepter mes gestes et la colère que j’ai ressenti ce jour-là. Mais aujourd’hui mon fils ne m’en veut pas, c’était une histoire entre moi et moi, il n’y a que le moment présent qui compte.

Conseils pour soutenir la maman

Devenez le pilier de madame

Soutenez votre femme dans sa grossesse. La rassurer sur la prise de poids, sur la santé du bébé, sur ses qualités de future maman, devenez son confident, ami et époux. Veillez à ne pas entrer dans la triangulation infernale, le fameux triangle de Karpman. C’est un triangle où nous jonglons entre 3 positionnements : victime, sauveur et persécuteur. Avec tous les changements qu’induisent le fait d’avoir un enfant, nous pouvons rapidement tomber dans ce schéma comportemental. Il faut en prendre conscience et en sortir rapidement. Soyez doux, compréhensif et à l’écoute de votre femme.

Photographe : © Yohann Kersalé

Massez lui le périnée

Adonnez-vous au massage du PERINEE qui est une arme anti « épisiotomie ». J’ai effectué le massage tous les jours pendant plusieurs mois. Le travail a été fructueux car son périnée était extrêmement bien préparé d’après la sage-femme, et elle n’a eu qu’une petite déchirure superficielle, alors que notre bébé est sorti en siège et que c’était son premier accouchement.

Prenez soin de vous les papas

Prenez soin de vous aussi les papas, mangez sainement et faites une activité qui vous fait plaisir. Accordez-vous du temps, en tant qu’homme je sais à quel point c’est important de se réfugier dans sa grotte de temps en temps.

Pour ma part, je n’ai pas été parfait, j’ai été adorable, concilient, apaisant, bienveillant, empathique, con, chiant, irascible, détestable… bref, un humain quoi ! 😀

Courage les amis.

Je vous partage un proverbe chinois : L’amour d’un père est plus haut que la montagne, l’amour d’une mère est plus profond que l’océan.

A titre personnel…

Mon enfance est passée à une vitesse fulgurante, mon adolescence s’est résumée à observer mon nombril. Ensuite, j’ai commencé à réfléchir sur des questions fondamentales, voire existentielles : “C’est quoi la vie ? Qu’est-ce que je fous sur cette planète ? Pourquoi l’humanité part en vrille à ce point-là ? Comment aider l’humanité à mon échelle ?”

“Suis-je prêt à être papa ?”

ALORS là, les amis, une fois que cette question s’est immiscée en vous, c’est foutu ! Il ne manque plus que votre petite amie, fiancée ou femme soit au courant, vous avez prononcé le mot magique ! : “Papa” Et qui dit papa dit “Maman” Et dit surtout “Bébé” !

Avant de devenir papa

A l’époque, j’étais dans une phase de transition au niveau professionnel. Mon épisode au sein de la police nationale s’achevait. J’ai entrepris par la suite des études pour devenir moniteur éducateur. Je ressentais le besoin de travailler sur l’origine des problèmes, l’éducation me semblait être ma voie. La première année d’étude se passe sans embûches, je suis un homme sérieux, sage, simple, aimant, bienveillant avec un brin de timidité. Je constate que je suis à l’opposé des centres d’intérêts de mes camarades de promotion, je deviens un confident, une personne sur qui on peut compter, je reçois des éloges de mes formateurs. Mon estime de moi grimpe progressivement, je sens de plus en plus le désir de devenir père.  J’ai 28 ans, j’aime les enfants, la vie, ma femme, bref je me sens prêt !

Et vous, comment votre désir de devenir papa s’est-il manifesté ? à quel moment vous êtes vous senti “papa” ?

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *