mais de mamie et bébé
Devenir parent

Faire garder son bébé par un grand-parent pour la première fois

Garde ponctuelle de bébé par mamie

Vous savez certainement (si vous êtes déjà parent) que la vie de couple est fortement remuée avec l’arrivée de bébé. Aussi trouver un moment à deux peut devenir tellement rare que demander à ses parents de garder bébé devient comme une urgence.

C’est ce que nous avons fait quand notre fille avait quelques semaines.

L’idée était de pouvoir nous évader quelques heures, pas très loin, mais nous retrouver.

Les avantages de faire garder son bébé par les grands-parents

Il y a trois principaux avantages à faire appel à ses parents pour garder bébé le temps d’une sortie ou d’un week-end.

  1. Rassurant : on sait, en laissant bébé aux grands-parents ou à mamie, que bébé sera en sécurité, bien au chaud dans le cocon familial. Visages et odeurs connus, la confiance est un avantage en or tant pour bébé que pour maman. Confier son bébé sans stress aux grands-parents.
  2. Pas cher : il est clair que cette solution de garde est très économique. Nul besoin de se perdre sur les sites de baby-sitting et de passer des entretiens. Mamie garde avec dévouement et soutien sa petite-fille ou petit-fils. Un bon repas ou un petit cadeau en remerciement fait aussi plaisir.
  3. Flexibilité : en soirée, le week-end, en milieu de journée, pas de soucis pour les horaires improbables ou les éventuels retards pour les grands-parents (après avoir confirmer la disponibilité). C’est comme en famille, mais il ne faut pas abuser et avoir conscience que les grands-parents n’ont pas la même énergie que de jeunes parents (bien que ces derniers soient fatigués ^^).

Ma mère a accepté de garder notre fille et nous livre ses impressions :

Témoignage de Mamie

Comment as-tu réagi à notre demande de garder notre bébé de 2 mois le temps d’un week-end ?

– J’ai accepté immédiatement, non sans quelques appréhensions. D’abord je savais combien être non-stop à s’occuper de bébé et du quotidien fortement perturbé par son arrivée nous laisse sans véritables repères et que c’est difficile. Je pense que c’est un véritable bouleversement émotionnel et que non seulement on se découvre soi même mais aussi on découvre son partenaire sous un jour nouveau. Par conséquent, je savais que mon aide serait la bienvenue.

Je parle aussi d’appréhension car le bébé allaité est totalement dépendant de sa maman. Ma première question a été de demander s’il y aurait assez de lait.

– Oui, il faut anticiper dans ce cas et avoir suffisamment de lait maternel au congélateur pour bébé. Cela fera l’objet d’un autre article car allaiter son bébé ne veut pas dire ne plus pouvoir rien faire sans lui, la possibilité d’exprimer son lait est formidable. Il faut simplement être équipée du matériel adéquat et se rendre disponible.

– Ensuite, j’ai eu le sentiment de ne pas savoir faire (ayant moi même allaité et n’ayant jamais préparé de biberons!). Ici, c’était plus simple cependant, car le lait maternel était tout prêt, dans une poche spéciale (de la marque Avent), aucun mélange n’était à faire. La quantité était suffisante pour la durée de votre absence, mon souci a été principalement de très bien évaluer les quantités pour ne faire aucun gaspillage, et, en cela, bébé m’a bien aidée.

Par ailleurs, il a aussi fallu que je connaisse les rythmes à respecter.

Sommeil, tétées, éveil, tétées, sommeil… cela paraît tout simple mais j’avais oublié en un quart de siècle…

Heureusement, tu étais très bien organisée et le fait de tenir un carnet à jour avec les différentes activités m’a permis de savoir exactement quoi faire et quand le faire. 

– C’est vrai et j’en remercie le personnel de la maternité de m’avoir si bien préparée et cadrée car pour un premier enfant ce n’est pas simple, la formation dispensée dans les maternités est efficace même si très courte.

– Alors pour continuer avec mes appréhensions, je tiens à faire part du fait que lors de cette première garde seule avec bébé, il y avait une nuit. Je craignais ne pas pouvoir me réveiller au moment ou bébé réclamerait son biberon de la nuit. Et, en effet, cela a été très dur pour moi d’arriver à me lever (les jeunes ont plus d’énergie à consacrer à leur nourrisson) mais, au final, j’ai réussi à me réveiller complètement et à nourrir et changer ma petite fille.

Quelle est ton impression générale par rapport à cette expérience de garde ponctuelle ?

– Je suis très contente de vous avoir permis de prendre du temps pour vous. Je suis ravie d’avoir répondu aux besoins de ma petite fille sans que ce soit un problème pour elle et je pense que j’ai su gérer comme vous auriez fait grâce aux instructions précises données et surtout écrites. J’avoue que c’était assez éprouvant en terme de fatigue, mais je le referai sans problème. Je pense que cela a été un moment privilégié pour moi aussi avec ma petite fille et cela compte, les grands parents ont un rôle à jouer dans l’éducation des enfants, il faut savoir se rendre disponible sans être envahissant et cela est valable dans les 2 sens (des grands parents vers les parents et vice versa).

Je pense que cela crée du lien et que c’est merveilleux. Merci de me donner la parole à présent dans votre blog. Il serait intéressant, je pense, d’avoir d’autres retours d’expérience. J’ai aussi, plus tard, gardé mon petit fils qui était plus âgé (7 mois) et là, j’ai été dans la même situation (lait, sommeil) mais aussi j’ai dû réfléchir à quelques activités à faire avec lui.

– Merci maman pour ton aide. Les activités d’un bébé de 7 mois feront l’objet d’un autre article.

Pour résumer, voici les 5 astuces pour faire garder bébé en toute sérénité :

5 astuces pour faire garder bébé une nuit

Avoir du lait en stock

Si vous allaiter, pensez à tirer votre lait avant de partir et à avoir suffisamment de réserves de lait maternel dans le congélateur.

Il va sans dire que si bébé se nourrit de lait maternisé, veillez à avoir la quantité nécessaire pour la durée de votre absence selon la consommation habituel de votre enfant.

Détailler le rythme du bébé

Il est primordial de donner des repères à la personne qui garde votre bébé sur son rythme habituel (ou quasi habituel, à cet âge c’est un peu flou…) :

  • horaires des tétées
  • heures des siestes
  • durée des siestes
  • moments d’éveil
  • heure du coucher
  • fréquence des réveils
  • heures de toilette

Noter des instructions claires sur la marche à suivre

Bien préciser par écrit les procédures :

  • changement de couche et produits pour le change
  • étapes de la toilette
  • méthode d’endormissement
  • éléments rassurants comme un objet ou une chanson
  • réalisation du biberon, température du biberon
  • comment donner le biberon, où donner le biberon
  • que faire si bébé refuse le biberon
  • et tout autre élément spécifique à votre situation

Selon l’âge du bébé, dormir dans la même pièce que lui

Il me semble que c’est ce qui a contribué au succès du réveil de mamie la nuit où elle a gardé mon bébé !

Dormir dans la même pièce que lui peut être rassurant pour le grand-parent, afin d’entendre distinctement bébé et de parvenir à se réveiller et à se lever pendant la nuit.

Si l’enfant est plus âgé, l’utilisation d’un baby phone peut être suffisant.

Préparer quelques activités à faire la journée

Vous trouverez sur le site des articles sur les activités par âge.

Quelques idées d’activité :

  • Une promenade dehors fait toujours du bien
  • Feuilleter et toucher un livre d’éveil
  • Regarder des objets de différentes couleurs
  • Ecouter de la musique ou quelques cloches sonner
  • Chanter une chanson
  • Babiller

Et vous, avez-vous confié sereinement votre bébé à vos parents ?
Quel âge avait votre bébé la première fois que vous l’avez fait gardé par une tierce personne ?

Partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *